Le mot de l'Editeur :

Mézières et Christin, après quarante ans et vingt-deux albums, ont décidé de clore la série Valérian. Mais les vrais héros ne mourant jamais, certains auteurs, triés sur le volet, pourront, avec la bénédiction des deux créateurs, écrire leur propre aventure de Valérian et Laureline.
Une seule condition : que l’album ne soit pas une simple déclinaison, comme il y en a beaucoup, mais une « revisitation » originale dans le style propre de l’auteur. Et même un album exceptionnel dans tous les sens du terme comme L’armure du Jakolass

Ce que l'on en pense sur Idée cadeau...

Ce genre de série parallèle peut parfois être considéré comme un travail de commande – il y a des précédents fâcheux – mais Larcenet fait montre d’une rigueur qui ne se dément pas et qui transparaît avant tout dans un dessin soigné aux petits oignons. Si les trognes des acteurs relèvent parfois de la caricature, les décors et autres visions intersidérales ne dépareilleraient pas dans un album à la tonalité plus sérieuse. L’auteur impose une ambiance oppressante qui, malgré la légèreté des dialogues loufoques qui ponctuent jusqu’aux scènes les plus réalistes, permet à l’intrigue de conserver toute sa crédibilité.

En fin de compte, L’armure du Jakolass est à la fois le meilleur Valérian paru depuis longtemps, rappelant l’âge d’or de la série, et un Larcenet du meilleur cru. Incontournable.

Critiques de lecteurs

Donner un avis sur cet album, c’est pas simple quand on aime Valérian et Larcenet. Surtout que, généralement, on n’avait pas le même âge quand on lisait Valérian que quand on a découvert Larcenet !!!
N’empêche, Larcenet s’est bien emparé des mécanismes des histoires de Mézières/Christin, de leur univers graphique avec des bestioles toutes plus improbables les unes que les autres, de leurs personnages emblématiques (dont la sublime Laureline… qui n’en était pas amoureux à 10 ans ?). Et il a habilement mixé ça avec ce qu’il maîtrise parfaitement, la détresse humaine, le malaise social et la recherche de chacun pour sa propre heure de gloire.
L’ensemble est servi par un dessin superbe, à la mise en couleurs inhabituelle pour du Larcenet, et il s’enrichit de la participation en clins d’oeil de plusieurs vedettes de la BD dont certains dessins sont très difficiles à dénicher (mais on ne pourra s’empêcher de chercher quand même !)

A lire pour l’exercice de style et pour se mettre de bonne humeur.

BD en 1 tome

Cette bande dessinée parle de : Dargaud Humour Larcenet Science fiction