Le mot de l'Editeur :

C’est sûr, il n’aurait jamais dû séduire la femme de Faurissier, le candidat local d’un parti d’extrême-droite. Mais il est comme ça, Karim. Il ne peut pas s’empêcher de collectionner les aventures féminines. Dans son quartier ouvrier, à l’ombre des hauts-fourneaux de Lorraine, il traîne d’ailleurs une mauvaise réputation. Lui s’en moque pas mal. Sauf que cette fois, il a intérêt à courir. Et vite. Parce qu’avec les sbires de Faurissier aux trousses, fini de rire. Et le voilà lancé dans une folle cavale à travers la France en compagnie de son jeune pote Alexandre. Le lecteur, lui, a intérêt à s’accrocher. Parce que ça va très vite. L’Autoroute du soleil est une course échevelée menée sur quatre cent pages.

Une longueur inhabituelle pour une bande dessinée européenne mais courante au Japon, où l’histoire a été publiée pour la première fois. L’occasion pour l’auteur de s’affranchir des contraintes éditoriales classiques et de donner à son récit le souffle et l’ampleur d’un véritable road-movie de papier

Ce que l'on en pense sur Idée cadeau...

L’autoroute du soleil c’est du vrai , du bon BARU dans toute sa noirceur , ses situations glauques et ses « mecs » relous , imparfaits et qui s’insérent parfaitement bien ds cette histoire complètement abracadabrante …mais ôh combien réaliste !!

Critiques de lecteurs

Etant un grand fan de Baru, j’ai acheté L’autoroute du soleil sans me poser de question. L’histoire est top, en plus les principaux protagonistes se baladent à un moment donné dans ma ville, et j’ai juste kiffé, sa m’a rappelé beaucoup de souvenirs…nostalgie quand tu nous tiens…

Pendant 430 pages, le lecteur va se retrouver au milieu de cet incroyable road-movie, se retournant régulièrement pour voir si ce fou de Faurissier ne l’a pas rattrapé ! Les personnages sont tous très bien développés et c’est se liant d’amitié pour Karim et Alexandre que le lecteur va prendre part à cette fantastique course-poursuite.
Les rencontres que font Karim et Alexandre durant leur fuite ne sont pas toutes agréables, mais elles apportent toutes un plus à l’histoire. La narration est très fluide, tout s’emboîte parfaitement et on est vite happé par l’histoire.
Le dessin de Baru est plutôt spéciale mais colle parfaitement à l’histoire. Depuis sa première édition, une nouvelle édition en deux volumes et au format légèrement plus grand est parue dans la collection « Ecritures ».

 

BD en 1 tome

Cette bande dessinée parle de : Casterman Chronique sociale Manga