Le mot de l'Editeur :

Le cri du peuple : 18 mars 1871. Sur le coup de trois heures du matin, des hommes en armes montent à l’assaut des collines escarpées de la butte Montmartre. Dans cette nuit silencieuse, à peine troublée par la chute des flocons de neige qui meurent doucement sur le mauvais pavé parisien, la troupe vient prendre possession des canons de la Garde nationale. Ordre de Monsieur Thiers, le chef du gouvernement. L’époque est troublée. La guerre avec les Prussiens vient tout juste de s’éteindre. Pas question de laisser ces pièces d’artillerie entre les mains du peuple. Mais celui-ci ne l’entend pas ainsi. Et au lever du jour, tandis que les soldats tentent maladroitement de descendre les canons le long de la butte, Paris se réveille révolutionnaire. Cris, protestations, poings qui se lèvent : personne ne le sait encore, mais la Commune vit ses premières heures…

Ce que l'on en pense sur Idée cadeau...

Qui mieux que Tardi pouvait restituer en images la période de la Commune? A travers ces planches illustrées de la plus belle des manières, on nous conte l’histoire simple des gens qui se sont révoltés face au pouvoir en place alors, le cri du peuple. Le point de départ du pourquoi ces gens, patriotes pourtant, ont voulu faire tomber le pouvoir exécutif et Thiers.

Critiques de lecteurs

Parmi la production foisonnante de Jacques Tardi, les 4 volumes de « Le cri du peuple » sont une référence absolue: un récit qui mélange avec brio petite et grande histoire, un dessin d’une rare intensité qui nous plonge avec le même bonheur dans les bas-fonds du Paris du 19ème et dans les ors de Versailles. Tardi et Léo Mallet sont communards jusqu’au bout du crayon, et nous communiquent leur attachement viscéral à cet épisode tragique de l’histoire du peuple francais.

 

BD en 4 tomes

Cette bande dessinée parle de : Casterman Chronique sociale Historique Tardi