Le mot de l'Editeur :

Un diptyque flamboyant de Labiano qui revisite un épisode méconnu de l’histoire de France.
Le 1er épisode de la série  Les Quatre Coins du monde commence au début du XXe siècle, alors que la vielle Europe sommeille, ne se doutant pas encore qu’elle serait bientôt dévastée par une guerre terrible. Certains militaires français sont envoyés au fin fond du Sahara pour devenir «méharistes». Ces hommes, qui ne connaissent que la verdoyante campagne française, se retrouvent à des milliers de kilomètres de chez eux, à dos de chameau, entourés de Touaregs, à vivre une aventure à nulle autre pareille.

Ce que l'on en pense sur Idée cadeau...

Les Quatre Coins du monde : quand un grand dessinateur se fait auteur accompli pour une BD qui retrouve le souffle des grandes épopées et des plus belles histoires humaines.

Critiques de lecteurs

Tout est dans le titre. Découvert il à très très longtemps et acheté récemment pour faire un cadeau. J’en ai profité pour le relire. Tout est vraiment top, que ce soit le scénario ou les dessins. Cette BD n’a pas pris une ride.

Superbe. S’il ne devait y avoir qu’un mot pour décrire ce diptyque, cela serait celui ci. Tant au niveau du dessin qu’au niveau de l’ambiance dégagée par ce deuxième tome ou de la gestion du scénario.
L’album met parfaitement en évidence le décalage entre l’esprit des Touareg et celui des français lors de la première guerre mondiale. Par l’intermédiaire de Dupuy, on vit encore plus qu’ailleurs l’imbécillité d’une guerre pour des gens qui n’ont jamais connu le froid et pour un Capitaine qui n’est plus vraiment français.
La fin est attendue mais très émouvante et en harmonie parfaite avec l’histoire et les personnages.

Voilà une belle histoire humaniste. Le cadre est assez original et parfaitement mis en image, encore mieux dans le livre 2 à mon goût.
On plonge dans cette histoire, on se lie facilement aux personnages et aux relations entre eux, ça et là quelques leçons de vie à ne pas louper et à réfléchir, le tout parfaitement mené nous faisant ressentir les émotions des différents protagonistes, du début du livre 1 à la fin du livre 2.
Il m’a fallu quelques instant après avoir terminé la dernière page pour quitter ce monde, ces personnages, ces émotions. En ce qui me concerne Labiano a réussi à faire résonner quelques choses en moi, ce que j’aime particulièrement quand je lis un livre, une BD ou regarde un tableau, Bravo.

BD en 2 tomes

Cette bande dessinée parle de : Aventure Dargaud Premiere guerre