Le mot de l'Editeur :

On a tué Wild Bill : 1876, du côté de Deadwood, en pleine ruée vers l’or. Melvin l’orphelin a des rêves, qu’il partage avec Celinda. Ses parents à elle sont venus dans cette contrée reculée, comme tant d’autres, pour tenter leur chance et trouver, peut-être, le filon qui leur apportera la richesse. Lui vit avec ses oncles, deux ivrognes installés un peu plus loin, dans un campement de fortune, pour prospecter de leur côté. Mais les rêves, même les plus beaux, ne résistent pas quand parle la poudre et qu’explose la violence. Témoin du meurtre de Celinda et sa famille, Melvin fuit Deadwood. De rencontres en errance, il croise sur son chemin toutes sortes de gens. Confronté à la violence permanente de ce Far West sans foi ni loi, sinon celle du plus fort, il lui faut survivre coûte que coûte. Car s’il a tout perdu, il lui reste, chevillée au corps, une soif de vengeance qui ne le quittera plus.

Ce que l'on en pense sur Idée cadeau...

On a tué Wild Bill, c’est Un must de la bande dessinée, surtout si vous êtes fan de western, vous serez emporté par un souffle épique et graphique hors du commun. un one shot de très grande qualité.

Critiques de lecteurs

J’ai beaucoup aimé ce One Shot, On a tué Wild Bil. C’est une histoire assez simple mais néanmoins très plaisante. Un jeune garçon découvrira la rudesse de la vie dans le far-west. Celui-ci fera certaines rencontres qui façonneront son esprit dans ce monde du 19ème siècle du grand Nord de l’Amérique. J’adore cette ambiance Western très bien retranscrite sur ces planches. Et que dire des dessins… Du grand art ! Hermann est vraiment un grand dessinateur et un bon scénariste, il a son style bien atypique.

BD en 1 tome

Cette bande dessinée parle de : Aire Libre Dupuis Hermann Western